Humidification, déshumidification.. tout sur le traitement de l'air !

____________________________________________________________________________________________

Lutter contre la condensation

Pour lutter contre l’humidité, le mode de chauffage est une caractéristique déterminante dans le processus de condensation. Plus la température est élevée, plus le risque de condensation est élevé. Un air à 20° peut contenir beaucoup plus d’eau qu’un air à 5°.


Pour lutter contre l’humidité il est toujours possible de tenter de diminuer la vapeur d’eau produite et de favoriser son évacuation. Modifier la température ambiante, pour lutter contre l’humidité, est souvent plus délicat car même s’il est possible de réduire le chauffage et faire ainsi des économies notamment pendant la nuit, il n’est par contre pas agréable de vivre dans une habitation peu chauffée.

Pour lutter contre l’humidité, il est utile de supprimer les « ponts thermiques » c'est-à-dire les zones mal isolées qui deviennent froides à l’intérieur du logement lorsqu’il fait froid à l’extérieur. Une isolation efficace telle que la laine de verre permettra de lutter contre l’humidité. L’utilisation d’un déshumidificateur associée au renouvellement de l’air à l’intérieur d’un local reste un des moyens économique de lutter contre les phénomènes de condensation et lutter contre l’humidité.





Lutter contre l'humidité avec l'aération

Une aération convenable permet de maintenir l’humidité relative à un niveau quasi constant, ce qui évite les risques de condensation et de lutter contre l’humidité. Lutter contre le froid en obturant les sources d’aération favorise les risques de condensation.


Il est important de noter que pour lutter contre l’humidité, il y a un bon moyen de trouver les zones humides. Les traces d’humidité de condensation apparaissent en priorité dans les pièces humides, mal aérées ou mal ventilées que l’on a tendance à surchauffer pour supprimer cette impression de froid lorsque l’air chaud rencontre des parois froides mal isolées, il se crée ainsi des ponts thermiques qui sont les points particuliers de la construction où il existe une communication du froid de l’extérieur vers l’intérieur.


Conseils et astuces :

  • Pour lutter contre l’humidité, il faut protéger vos toitures c’est pour cela qu’il faut les décaper
  • Le fait d’appliquer des revêtements étanches peut aussi aider contre les fuites et aider à lutter contre l’humidité
  • Le mastic silicone est un bon moyen pour faire le joint d’étanchéité de vos fenêtres pour lutter contre l’humidité.


La solution Dry Tech


Cette technologie, idéale pour lutter contre l'humidité due à la capillarité et celle due aux infiltrations, utilise l'électro osmose. Ce phénomène s'explique par le mouvement d'un liquide sous l'influence d'un champ électrique, à travers une paroi poreuse. Le principe de Dry Tech est de stopper l'eau qui remonte dans les murs et de provoquer le schéma inverse c'est à dire refaire partir l'eau vers le sol pour assécher correctement les murs et ainsi lutter contre l'humidité.


L'efficacité de ce procédé ne peut pas être remis en cause car il s'agit de lois physiques qui ont été mises en pratiques des milliers de fois. La solution pour lutter contre l'humidité consiste à percer une série de mini- trous à la base du mur pour y introduire des électrodes. L'eau présente redescend grâce aux impulsions électriques .


Pour mieux comprendre le procéder il faut savoir que entre le sol et le mur se trouve une différence de potentiel qui est à l'origine du phénomène de remontées capilaires. Cela agit comme une pile c'est-à-dire que le sol joue le role de l'anode (pôle +) et le mur la cathode (pôle -). L'eau contenant des nitrates et sulfates, se déplace toujours du pôle positif vers le pôle négatif et remonte dans les capillaires du mur ce qui entraine des problèmes d'humidité chez vous. Le but de l'électro-osmose est d'inverser ce courant en provoquant l'assèchement des réseaux capilaires. En ce qui concerne l'installation, on a recours aux électrodes; une anode (en cuivre) placée dans le mur, et une cathode (acier galvanisé) placé dans le sol. Pour suivre l'évolution de l'assèchement , les deux électrodes reliées à une centrale transmettent l'information concernant l'état d'humidité de la zone traitée. Une fois le mur sec, la centrale se met en veille automatiquement.


Il est important de noter que cette technique ne represente aucun risque pour les personnes ni les animaux car le procédé émet une très basse tension qui équivaut à 2 volts (moins qu'une lampe de poche). La tension d'alimentation de la centrale est de 220 volts mais il est possible de l'alimenter par uen batterie ou un panneau solaire. La solution Dry Tech pour lutter contre l'humidité consomme environ 2 watts (moins qu'un téléviseur en veille).


L'essentiel à savoir sur le procédé Dry Tech:

  • efficace, car il évacue l’eau hors des murs,
  • définitif, car il bouche les réseaux capillaires . Lorsqu'il s'agit de problèmes d’infiltrations latérales (murs enterrés, caves...) il est recommandé de laisser la centrale branchée en permanence.
  • curatif, car il traite l’humidité au niveau même de son origine : les réseaux capillaires par lesquels l’eau s’est infiltrée.


Des résultats prouvés:

  • en asséchant les murs, DRY TECH élimine toute action de lavage des matériaux et empêche l’éclatement des pierres avec le gel ou les gonflements des sels.
  • l’eau chassée hors du mur par DRY TECH emmène avec elle 2/3 des sels minéraux corrosifs qu’elle contient.
  • les sels minéraux restés dans le mur précipitent sous l’effet de l’assèchement du mur, et se mélangent avec d’autres matières présentes dans le mur, ce qui inactive largement leur pouvoir corrosif.
Ainsi, DRY TECH contribue à sauvegarder la solidité de la construction, en éliminant l’eau et en protégeant l’ensemble du mur, de son sommet jusqu’à ses fondations.